0 Fil d'actualité

Interview de notre ailière Caroline Valente !

21 May

Vous retrouverez dans cet article un interview de notre ailière Caroline Valente qui est arrivé en début de saison au sein de notre club.

L’interview a été effectué avant la phase des Plays-downs.

A quel âge as-tu commencer le handball ? Et pourquoi ?

 J’ai commencé le Handball à l’âge de 11 ans. Je faisais de l’équitation et je me suis blessée, donc je n’avais plus rien à faire le mercredi après-midi, du coup j’allais voir l’entrainement de ma sœur, et j’ai adoré. Donc je me suis inscrite l’année suivante.

 Comment jugez-vous vos 1ers pas en LFH ?

Globalement mitigé… J’ai repris assez tôt mais quelques douleurs ont persisté ce qui ne m’a pas permis de retrouver de suite mon ancien style de jeu. Maintenant ça va mieux. Après il y a eu des matchs où j’ai été plus exposé que d’autres, c’est un peu la loi de ce poste.

Comment jugez-vous le niveau de jeu de la LFH ?

Plus rapide, plus propre, plus précis. Par ailleurs la marche à franchir pour une ailière reste raisonnable comparé à certains autres postes.

Vous vous êtes bien intégrée au sein du groupe pro de l’OGC Nice ?

Oui très bien. L’équipe est vraiment très sympa, l’ambiance est bonne, ce qui a permis de créer rapidement des affinités.

Concernant le handball, il y a toujours une période d’adaptation quand on arrive dans une nouvelle équipe, encore plus quand celle-ci a été totalement remanié, je pense que l’intégration sera vraiment totale pour la saison prochaine.

Quelle est la joueuse qui vous a le plus impressionné en LFH ?

C’est Stine Oftedal bien sûre !

Mais j’ai été très impressionné par les appuis de feu de Bruna De Paula

Et concernant l’équipe ?

 Metz est une superbe équipe, elles ont de très bonnes joueuses et de très bonnes jeunes joueuses, ce qui leur permet d’être très constantes tout au long de leur match, quand elle sorte une joueuse on ne remarque pas la différence.

Avez-vous remarqué une différence de niveau de jeu entre la D2 et la D1 ?

Oui surtout collective. Il y a plus de gabarit, et comme je le disais, le jeu est plus rapide, plus intense, plus propre, plus précis. Les erreurs sont de suite exploités par l’adversaire.

L’exigence des entrainements a-t-elle changé ?

 Je dirais en termes de volume de travail, il y a plus d’entrainements, plus de musculation, mais j’ai toujours eu des entraineurs exigeants donc handballistiquement cela ne me change pas.

Le club va jouer les Plays-downs, comment jugez-vous cette saison collectivement et personnellement ?

Cette saison a été difficile avec des résultats trop irréguliers. Collectivement je m’y attendais un peu, l’équipe a totalement changé, l’entraineur y compris, il a fallu que tout le monde s’adapte à cette nouvelle équipe, que chacun prenne ses repères personnels.

Ensuite, il est vrai que nous n’avons pas été épargné par les blessures, nous avons dû très souvent composer. Quand nous avons été au complet, nous avons prouvé que cette équipe avait un bon niveau. Et comme toutes les équipes qui comptent beaucoup de défaites, nous sommes moins sereines, ce qui nous a également jouer des tours lors de certains matchs.

On savait que cette année serait difficile, nous allons maintenant vivre une fin de championnat forte en émotions qui créera surement des bases solides sur lesquelles s’appuyer la saison prochaine.

Personnellement, j’ai pris le train en cours de route, je pense aussi que la saison prochaine sera beaucoup plus épanouissante pour moi.

Vous êtes toutes les 2 parties de votre club formateur, comment avez-vous vécu ce départ ?

Alors, je suis resté très longtemps à Noisy le grand, mais mon club formateur est Plan de Cuques, dans lequel je suis resté pendant 8 ans et avec lequel j’ai découvert durant 1 an la D1.

A Noisy le Grand j’y suis resté 7 ans, c’était un groupe formidable, avec une réelle âme et dans lequel j’avais des liens très forts avec les joueuses donc cela a été très dur de prendre la décision et de les quitter mais c’est un choix qui a été guidé par le niveau handballistique.

Etes-vous satisfaite de ce choix ?

Comme je l’ai dit, c’est le niveau de jeu qui a guidé ma décision, j’espère alors que nous allons nous maintenir.

Comment trouvez-vous la vie sur la côte d’azur ?

Je connaissais déjà étant originaire de Marseille. C’est très agréable d’avoir le beau temps au quotidien, la mer pas loin, ça donne envie de faire plein de choses.

Avez-vous pris le temps de visiter notre belle ville ?

Oui je prends des infos à droite à gauche des jolis coins à visiter lors des temps libres.

Un lieu en particulier ?

 Je ne vais pas révéler mon petit coin d’évasion. Je le garde pour moi !!



Dernières actualités