0 En vedette, Fil d'actualité

Interview Claude Mirtillo directeur technique

19 Mar
Bonjour
 
*Peux tu nous dire comment vous avez géré les derniers événements dus au Coronavirus, avec le secteur professionnel ?
Nous avons d’abord convoqué une réunion de crise, dès le jeudi 12 mars 2020, après l’annonce par nos fédérations des interruptions des divers championnats, alors que le confinement voulu par le Président Macron n’était pas encore annoncé.
En comité restreint avec tous les membres du staff technique et le Bureau Directeur de l’OGC Nice handball, nous avons cherché les solutions efficaces pour gérer l’activité en semaine, due aux conséquences de l’annulation des matchs et cela à toutes les catégories d’âge, des plus jeunes pratiquants, à tous les professionnels du club.
En bons responsables et vu la gravité des événements, nous avons décidé à l’unanimité de stopper les entraînements, afin d’éviter tous les regroupements.
1/Nous avons dans la foulée communiqué la nouvelle à tous les adhérents du club sans être vraiment précis sur la durée de cette prise de décision, ne sachant pas réellement à ce moment là, ce qui allait se passer par la suite.
2/La directrice du centre de formation a fait partir un courrier officiel à toutes les jeunes filles du Centre de Formation pour leur demander de rentrer chez elles au plus vite et retrouver leur famille.
3/Le lendemain le vendredi 13 mars 2020, avec l’entraîneur de l’équipe première, nous avons ensuite réuni toutes les joueuses professionnelles du club avant leur dernier entraînement de la semaine, pour leur annoncer officiellement l’annulation du match du weekend contre Metz et l’arrêt des entraînements jusqu’à nouvel ordre. Un discours, qui nous a été facilité par la période de congés accordé au préalable, pour la semaine qui suivait le match de Metz.
*Comment les filles ont elles réagi ?
Effectivement, nous avons dans notre discours été obligés d’anticiper, suite aux questions des filles, sur la situation contractuelle qui pouvait en decouler une semaine après leur retour de vacances.
Malgré le fait que nous ne sachions pas à ce moment précis ce qui allait suivre, nous avons abordé le problème du chômage partiel et comment continuer à s’entraîner, si la situation devait se prolonger.
Les frontières commençant à se fermer, nous avons aussi demandé aux étrangères de ne pas retourner dans leur pays respectifs, au risque de ne pas pouvoir revenir.
*As-tu senti du stress chez les joueuses ?
 
Pas vraiment du stress, mais face à une situation jamais vécu, une réelle attention sur la façon de continuer à entretenir leur corps dans l’éventualité d’une reprise brutale des championnats et évidemment la crainte comme tout à chacun de ne pas avoir leur salaire réglé en temps voulu, mais à ce moment là, on a parlait pas encore de confinement..
  • Et lundi soir après l’annonce du Président Macron.
Le Président de l’Ogc Nice handball aidé de son Bureau Directeur a annoncé par email à tous les responsables du club, l’application de la nouvelle loi en vigueur, en demandant à tous les employés de privilégier le télétravail.
Nous avons demandé à notre préparateur physique, de préparer un programme d’entraînement et d’entretien individualisé pour chacune de nos joueuses professionnelles et ce sur la période de confinement de 15 jours annoncée par le Président Macron.
Et enfin nous restons tous en contact téléphonique quotidiennement pour nous adapter aux différentes résolutions, qui peuvent arriver face à cette situation extraordinaire et réellement instable, ne sachant pas comment le virus évoluera.


Dernières actualités